Chers frères et sœurs

Dans ces moments, nous avons aussi le fardeau de partager l’évangile.

Je pense au groupe évangélisation stoppé en plein démarrage.

C’est frustrant.

Mais les occasions ne manquent pas.

Le billet n°4 est la présentation de l’évangile en lien avec le contexte présent.

Je l’ai envoyé hier à mon club de foot, c’est à dire une bonne trentaine de personnes. J’ai déjà quelques réactions très intéressantes.

De mon côté j’ai la joie d’avoir pu dans ce contexte annoncer l’évangile à tout le club sans être interrompu ! 

Vous pouvez le reprendre et le faire circuler en prenant soin, bien sûr d’enlever le mot d’introduction, pour y écrire le vôtre. 

Que le Seigneur bénisse chacun 

Alain

 

 

Bonjour à tous.

J’avais le désir de vous saluer en espérant que tout le monde va bien.

C’est sûr, le foot me manque comme pour vous. En plus le temps est idéal..!

C’est frustrant.

Ce qui me manque aussi ce sont les moments ensemble l’on se chambre constamment et où vous me lancez occasionnellement quelques interpellations hautement spirituelles à l’apéro ou le repas.

Pour ne pas vous laisser en manque permettez-moi de vous envoyer une réflexion qui peut vous occuper dans vos interminables journées. 

Désolé c’est peut-être un peu long mais bon on a tous le luxe d’avoir du temps…

Bonne lecture et peut-être pour certains bonne méditation.

En espérant de tout cœur que tout le monde va bien qu’on pourra au plus vite se retrouver à table et sur le terrain. 

Sincère amitiés 

Le Pasteur

 

 

Le sujet est une réponse à ce fameux adage.

Moi je ne crois que ce que je vois. 

Voici ce que dit la Bible sur le visible et l’invisible (livre aux Hébreux 11/1-2)

« La foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles que l’on ne voit pas

v3 « C’est par la foi que nous reconnaissons que l’univers a été formé par la Parole de Dieu. »

En sorte que ce que l’on voit n’a pas été fait de choses visibles. »

Ce sujet m’est venu à l’esprit car en nous sommes en guerre contre un ennemi que l’on ne voit pas. Pour cause, ce virus est dix mille fois plus petit qu’un grain de sable. Par contre ses effets sont très visibles. 

L’expression : Je ne crois que ce que je vois a-t-elle vraiment du sens ?

La connaissance des choses ne peut-elle se faire que par l’un des cinq sens. C’est un peu juste ! Et c’est trompeur.

Prenons le sens de la vue.

Plongez un bâton dans l’eau. Vous le voyez cassé mais ce n’est pas vrai.

Ma connaissance sensible le voit cassé mais ma connaissance intelligible déduit qu’il ne l’est pas. Il s’agit d’un phénomène optique. 

Je ne verrai jamais les couleurs au-dessus de l’infrarouge ou en dessous de l’ultraviolet. Pourtant ces couleurs existent. Pareil pour des sons. 

Certains sons sont inaudibles pour l’oreille humaine. 

Je ne verrai jamais un électron, ni l’électricité, ni le vent.

Quand la Bible dit que le monde a été fait à partir de choses que l’on ne voit pas c’est une affirmation extraordinaire pour l’époque. 

Tout ce qui existe peut être divisé. La question est jusqu’où ?

On peut établir des sous-groupes.

Hommes, femmes, adultes, enfants…

Jusqu’où pouvons-nous aller ? Jusqu’à l’unité la plus petite : L’individu

Du latin individuum, « ce qui est indivisible ». Le terme équivalent en grec est atomos.

L’atome est aussi une unité de base bien réelle qui en plus d’être indivisible est invisible. 

Ce qui existe, fait à partir d’éléments invisibles prend son sens.

Toute la création est construite sur ce principe.  

Le fauteuil dans lequel vous êtes en ce moment est formé d’atomes. Élément de la matière la plus petite possible totalement invisible 

Notre corps est composé d’éléments invisibles : la cellule.

Nous avons commencé avec 2 cellules, puis 4,8, 16, 32

Jusqu’à 100.000 milliards.

Elles se sont multipliées mais aussi diversifiées selon un programme très précis

Chaque cellule a un code génétique mais aussi des infos capitales pour trouver sa place. Les unes deviendront des os, nerfs, cheveux…

Dans un espace de 3 milliardième de millimètres sont stockés l’équivalent de 12000 livres de 160 pages.

Tout cela est invisible. Mais concret. Nous ne voyons même pas que tous les sept ans toutes nos cellules auront été renouvelées. 

L’eau et sa composition ; h2o : 1 atome d’oxygène et 2 atomes d’hydrogène.

Avec cette molécule en quantité on finit par avoir une goute d’eau. 

De l’invisible j’arrive au visible

Du visible je vais vers l’invisible 

Je n’arrive pas à ces conclusions par les yeux mais par la réflexion 

Vous voyez des traces de pieds sur le sable, vous en déduisez que quelqu’un est passé par là sans même l’avoir vu. 

Hébr 11 :1 « Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. » ou « c’est un moyen d’être sûr des réalités qu’on ne voit pas » 

Dans ma vie j’ai eu la démonstration, y compris en observant la construction de la matière qu’il y avait une source invisible ; le Dieu créateur. C’est lui que j’ai voulu découvrir et non une nouvelle religion

 La Bible dit (Evangile de Jean 1 :18) « Personne n’a jamais vu Dieu »

Le fils unique qui est dans le sein du Père et celui qui l’a fait connaître

Colossiens 1 :15 « Christ est l’image du Dieu invisible » 

La source d’une création aussi complexe me permet d’établir un Dieu que je ne dois pas remettre en question sur la seule base que je ne le vois pas.

Au contraire en le croyant ses traces dans ma vie deviennent la démonstration de son existence. 

Ce que nous ne pouvons pas voir non plus c’est le futur.

Pourtant pour quelque chose d’invisible il a un grand impact car il est plus que jamais source d’angoisse et d’anxiété. 

On pense au futur immédiat. Notre qualité de vie ici-bas.

Mais il y a aussi notre futur face à face avec celui qui nous a créé. Comment ces choses se passeront-elles ? 

La Bible livre aux Hébreux 11 :7 « C’est par la foi que Noé divinement averti des choses qu’on ne voyait pas encore et saisi d’une crainte respectueuse construisit une arche » 

Noé ne voyait pas le déluge. Mais il s’y est préparé.

 Evangile de Matthieu 24 :38 Les jours qui précédaient le déluge, les hommes mangeaient et buvaient ; ils ne se doutèrent de rien jusqu’à ce que le déluge vient et les emporte tous. 

Parce que l’idée d’un jugement est invisible et abstrait, je ne vais pas pariez sur le fait qu’il n’arrivera pas. 

Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils. Il ne l’a pas épargné mais il est appelé Sauveur parce qu’il est vivant et a agi pour permettre notre salut.

Le mot même de péché m’a fait sourire pendant un temps. Puis j’ai compris qu’il est comme un virus invisible dont les effets ont été dans l’histoire humaine la cause de catastrophes biens visibles. Guerres, crimes violences, divorces solitudes… 

La réponse est invisible. Un Sauveur mort et ressuscité. 

La Bible 2 : Corinthiens 5:7 Nous marchons par la foi et non par la vue. 

J’imagine la conversation si nous étions ensemble. Tout d’un coup la bouche pleine, l’œil malicieux, la réplique arrive.

Certains spécialistes ont vu les cellules, les virus, le Coronavirus. D’ailleurs son nom ne vient-il de son aspect qui fait penser à une couronne ? 

Je vous dirai que je n’ai jamais vu Christ vivre parmi les hommes mourir pour mes péchés et ressusciter mais d’autres l’ont vu.

Ils en ont témoigné en écrivant les évangiles.

La plupart sont morts torturés et martyrisé. Auraient-ils accepté tout cela si ce qu’ils ont vu n’était pas authentique. 

De même que je prends des précautions sur la base de ce que les scientifiques ont vu et appris.

De même je prends les précautions spirituelles sur la base de ce que les apôtres ont vu et appris.

Si vous avez une Bible regardez les premières lignes de l’évangile de Luc

Les voici…

« Plusieurs ayant entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, suivant ce que nous ont transmis ceux qui ont été des témoins oculaires dès le commencement et sont devenus des ministres de la parole, il m’a aussi semblé bon, après avoir fait des recherches exactes sur toutes ces choses depuis leur origine, de te les exposer par écrit d’une manière suivie, excellent Théophile, afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus. » 

Plusieurs fois Pierre fait allusion au privilège qui a été le sien.

Il a été témoin oculaire de Jésus. A la transfiguration il a vu le Seigneur enveloppé de gloire.

Il reconnaît que cette expérience est particulière et que la plupart des chrétiens ne la connaîtront pas. C’est pour cela qu’il écrit dans son épître 

1Pierre 1 : 8 « lui que vous aimez sans l’avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore, vous réjouissant d’une joie ineffable et glorieuse, »

En prenant à cœur l’évangile je m’appuie sur un message que des personnes ont écrit parce qu’il correspond à une réalité. 

Si c’est vrai, de quoi je puis me réjouir ?

En croyant Christ je me mets en règle. C’est comme si j’entrai dans l’arche afin d’être à l’abris de tout jugement. Accepter qu’il a tout payé à notre place à La Croix c’est avoir la certitude que nous n’aurons pas de compte à rendre puisque nous venons à celui qui a été jugé à notre place.

La foi est le plus grand geste barrière pour ne pas être exposé au pire. 

Croire sans voir c’est se réjouir parce que dans le présent, Dieu devient un ami personnel qui nous accompagne et transforme notre vie.

Faire cela c’est aussi découvrir des certitudes nouvelles que les traditions religieuses ne nous donneront jamais. 

Autant les effets du mal sont désastreux pour le cœur, même si nous les cachons et cherchons à les rendre invisibles.

Autant les effets concrets d’une réconciliation avec Dieu en l’acceptant dans notre cœur sont immenses, apporte des certitudes et procure la paix. L’invisible existe. Est-ce scientifique de ne croire que ce que l’on voit ? Assurément pas.

Alain Larrey
www.alainlarrey.com

 

Catégories: actualites

Leave a Reply