La maladie qui a bloqué la planète aura marqué les esprits.

Un des effets impressionnant et douloureux pour les malades fut la détresse respiratoire. Dans les moments de crise l’assistance respiratoire était devenue nécessaire.

Respirer est un geste naturel que nous faisons sans y penser.

Le mécanisme de la respiration est un extraordinaire miracle.

L’oxygène passe dans le sang au travers les parois des alvéoles pulmonaires. Il pénètre dans le sang au moment de l’inspiration. 

Le gaz carbonique est pour sa part évacué au moment de l’expiration.

Il est très important de respirer. Vous, les enfants, si l’on vous propose des jeux où il faut retenir sa respiration ou mettre sa tête dans un sac plastique il faut dire non.

S’il y a de l’air mais des poumons qui ne fonctionnent plus, on cesse de vivre. Exactement comme un poisson hors de l’eau.

S’il y a les poumons mais pas d’air c’est l’asphyxie immédiate.

Dieu a créé les créatures vivantes pour vivre selon leur environnement.

Es 42/5 Ainsi l’Eternel, qui a créé les cieux et les a déployés, qui a donné la respiration à ceux qui la peuplent, et le souffle à ceux qui y marchent.

Quand il y a trop de fumée, l’air perd sa qualité, on tousse. La pollution de l’air dans les grandes villes engendre des pathologies graves.

Il n’y a pas que le physique dans la vie.

Le relationnel est comparé à une atmosphère dans laquelle on évolue et où l’on s’épanouit.

Quand un climat de dispute devient intense ne dit-on pas : c’est irrespirable.

Ou bien quand une situation devient difficile on dira « J’étouffe, j’ai besoin de changer d’air. »

Malheureusement le changement n’est pas toujours possible. Une impression de détresse rend le quotidien suffocant.

Dans cette détresse il faut utiliser toutes l’assistance que le Seigneur nous propose.

Tout simplement crier à Dieu. Lisez attentivement le psaume 107.

Ne pas le faire, c’est s’étouffer encore plus.

2 Sam 22/7 Dans ma détresse j’ai invoqué l’Eternel, j’ai invoqué mon Dieu ; De son palais, il a entendu ma voix, et mon cri est parvenu à ses oreilles.

Ps 50/15 Invoque-moi au jour de la détresse, je te délivrerai et tu me glorifieras.

Le simple fait de se tourner vers Dieu rend notre quotidien respirable.

Car la première cause de l’asphyxie du cœur c’est l’absence de relation avec Dieu.

Nous savons que le comportement humain est source de pollution que ce soit physiquement, moralement, spirituellement.

Michel Mayor, Prix Nobel en 2019 de physique, a découvert la première planète qui tournait autour d’une autre étoile (que le Soleil). Depuis, 4.000 (exoplanètes) ont été découvertes.

Voici ce qu’il dit :

« Dans la voie lactée, on est sûr qu’il y a énormément de planètes rocheuses avec une masse similaire à la Terre à une distance telle (de leur étoile) que la température est adéquate pour la vie.

Que les choses soient claires : on ne migrera pas là-bas. Ces planètes sont beaucoup, beaucoup trop loin. Même dans un cas très optimiste d’une planète habitable pas trop loin, disons à quelques dizaines d’années-lumière, le temps pour aller là-bas est considérable. 

Ça se chiffre en centaines de millions d’années avec les moyens actuels. Prenons soin de notre planète ici, elle est très belle et encore tout à fait habitable. 

Penser que nous irons un jour sur une planète habitable si la vie n’est plus possible sur Terre. C’est complètement fou. »

Si la vie n’est plus possible !! Nous avouons à demi-mots que nous nous étouffons dans notre pollution sans l’aide de personne. 

Une seule chose est à changer ; le cœur de l’homme. 

Celui qui trouve Dieu trouve la vie (Prov 8 : 35), Enfin il respire !

Alain Larrey
www.alainlarrey.com

 

Catégories: actualites

Leave a Reply