Bonjour à tous

Deux principes sur le comportement humain

1. Il nous est difficile de prendre au sérieux les dangers futurs.

2. Il nous est difficile de retenir les leçons du passé.

   Bill Gates prend la parole en avril 2015, soit quelques semaines après l’épidémie du virus Ebola. Touchant d’abord le sud-est de la Guinée en décembre 2013 avant de s’étendre à toute l’Afrique de l’Ouest, cette épidémie avait fait, au moins 28 000 cas pour plus de 11 000 décès.

Le milliardaire américain va droit au but ; « Quand j’étais gamin, la catastrophe dont on avait le plus peur était une guerre nucléaire (…) Si quelque chose tue plus de 10 millions de gens dans les prochaines décennies, ça sera probablement un virus hautement contagieux plutôt qu’une guerre, avertit ensuite le cofondateur de Microsoft. Pas des missiles, mais des microbes. Une des raisons est que l’on a investi énormément dans la dissuasion nucléaire, mais qu’on a très peu investi dans un système pour arrêter les épidémies. Nous ne sommes pas prêts pour la prochaine épidémie. En fait, s’il y a une chose positive qui peut ressortir de l’épidémie d’Ebola, c’est que ça sert d’avertissement, de prise de conscience, pour se préparer. Si nous commençons maintenant, nous pouvons être prêts pour la prochaine épidémie. »

Un petit livre plus ancien que la conférence de Bill Gates publié par la CIA. « Comment sera le monde en 2025 ? », Édition française Robert Laffont en 2009.

 « Apparition d’une nouvelle maladie respiratoire humaine virulente, extrêmement contagieuse ».

Le texte prévoit même dans quelle zone et dans quelles circonstances ce nouveau virus pourrait émerger ; « Si une maladie pandémique se déclare, ce sera sans doute dans une zone à forte densité de population, de grande proximité entre humains et animaux, comme il en existe en Chine et dans le Sud-Est asiatique où les populations vivent au contact du bétail. »

Que l’on soit un personnage de tout premier plan ou une institution de grand prestige, le message donné n’est pas entendu.

Le danger à venir n’a aucune importance. Il ne fait pas peur. Il n’existe pas.

Essayez de parler des dangers futurs à un fumeur.

Quand Lot avertit ses gendres que Dieu allait frapper la ville. La Bible précise qu’à leurs yeux, Lot paraissait plaisanter.

La Bible évoque dans sa partie prophétique beaucoup de temps difficiles. Elle donne aussi des indications précieuses ; Prépare-toi à la rencontre de ton Dieu. Comment échapperons-nous si nous négligeons un si grand salut.?

Beaucoup ne reçoivent pas ce message pas parce qu’ils ne veulent vivre que pour aujourd’hui. 

Nous avons aussi du mal à retenir les leçons.

Eccl 1/11 On ne se souvient pas de ce qui est ancien ; et ce qui arrivera dans la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard.

Dans ce temps où tout est bouleversé on prend conscience que l’humanité est organisée dans une totale folie et incohérence. On commence à entendre ici ou là. ; « Vous allez voir ce que vous allez voir. On va changer »

L’Ecclésiaste nous dit ce que l’on verra. On verra que la vie avec ses convoitises reprendra ses droits. Les hommes retrouveront leurs travers. Ce qui semble émerger comme des éléments de sagesse s’évaporera sous la force de la convoitise.

Et nous chrétiens, ferons-nous pareil ? Donnerons-nous raison à l’ecclésiastique ?

Si nous commençons à découvrir de belles choses qui n’avaient pas leur place avant, allons-nous les garder quand tout redeviendra normal ? 

Allons-nous retenir les précieuses leçons acquises dans ce temps de crise.

Ou bien serons-nous tentés dans la joie de l’épreuve disparue, de tout reprendre comme avant ?

Ne soyons pas oublieux. Notons avec application chaque nouvelle leçon que le Seigneur nous permet de découvrir et de vivre.

Psaume 85 ; 9 J’écouterai ce que dit Dieu, l’Éternel ; car il parle de paix à son peuple et à ses fidèles. Pourvu qu’ils ne retombent pas dans la folie.

Alain Larrey
www.alainlarrey.com

Catégories: actualites

Leave a Reply